rohunsplit1

SPLIT BABY ET SYNDROME DE SÉPARATION

«Mon aventure avec la Ro-Hun Thérapie m’amena à me guérir d’un traumatisme qu’aucun psychologue ou psychanalyste à ma connaissance n’a su encore mettre en évidence sous cette forme. Il ne s’agit pas d’une déficience de la personnalité traditionnellement abordée en psychologie, mais bien d’une fragmentation de l’âme. Ce mal pourrait se nommer le Syndrome de Séparation ou plus communément appelé dans le cadre de la thérapie Ro-Hun Split-Baby

Extrait du livre de Ka Ren: Le cœur a des raisons que la raison ignore.

LE SPLIT-BABY CLASSIQUE DE LA RO-HUN THÉRAPIE:

Le coeur a ses raisons - copieTel que pratiqué et enseigné à l’Université de Delphi, le processus du Split-Baby se déroule dans le cadre de la première des 3 séances de base dans le 1er chakra . Il consiste à:

  • Nous replonger dans l’univers calfeutré du ventre de notre mère lors de la gestation, afin de souvenir des sensations, pensées, émotions ressenties durant cette période si cruciale de notre existence.
  • Définir et à décrire les croyances, les modes de défenses, les Moi Réactionnels instaurés, les possibles traumatismes expérimentés avant la naissance, les liens de dépendance établis avec nos parents.
  • Se concentrer vers l’extérieur de l’enveloppe utérine à la recherche – dans un proche périmètre – d’un bébé lumineux. Celui-ci est le symbole, détenteur de notre intégrité et de l’amour inconditionnel à l’égard de nous-mêmes, qui est demeuré à l’écart de notre cœur et de notre incarnation terrestre actuelle.
  • Inviter ce bébé de lumière à réintégrer le ventre de la mère, afin de permettre à ces deux parties fondamentales du Soi (bébé sombre et bébé de lumière) de percevoir la différence, le bien-être, l’espace, la sécurité en découlant lorsqu’elles se retrouvent.
  • Décider consciemment de leur intégration. Une véritable greffe énergétique qui facilitent l’expression de l’amour inconditionnel ou l’amour libre à l’égard de soi-même et des autres.
  • Expérimenter une naissance inédite dépourvue de souffrance, de peurs, d’isolements et de blocages, afin de s’ancrer pleinement sur Terre et d’accepter cette nouvelle existence qui s’offre à nous.

LE SYNDROME DE SÉPARATION DE KA REN:

Le syndrome de separativite - copieLors de ma propre exploration dans le cadre de la Ro-Hun Thérapie, l’échec de la méthode classique précédemment décrite m’a poussé à en déceler la cause. Au cours de mes recherches, je me suis aperçue progressivement que le processus du Split Baby faisait référence à une fragmentation de l’âme ou du cœur, et ne provenait pas initialement de notre incarnation présente.

En effet, elle trouve son origine dans une mémoire traumatique beaucoup plus ancienne. Si ancienne que la plupart l’ont oublié et qui entraîna rapidement une chute de notre conscience, puis une sur identification à la réalité dense ou matérielle, responsable de nos multiples réincarnations. Elle engendra surtout une amnésie, une atrophie de notre véritable identité, de notre Soi, qui à force d’égarement devint: l’âme. Elle provoqua un enfermement de notre amour libre – la flamme intérieure de notre cœur – dans une bulle protectrice illusoire: l’ego.

Cette défense énergétique était a priori censée neutraliser temporairement une peur primordiale, la peur de souffrir. Elle apparut à la suite de l’oubli de notre nature authentique et divine, au profit d’une interprétation mentale et émotionnelle, ignorante des enjeux de l’expérience traversée. Il en découla les 3 peurs fondamentales suivantes:

  • la peur de l’échec.
  • la peur du rien/du vide.
  • la peur de perdre le contrôle.

Puis une multitude de croyances individuelles qui commencèrent à s’articuler autour de thèmes tels que : trahison, culpabilité, abandon, colère, indignité, exclusion, fatalité, haine, victimisation, léthargie, etc.

bulle - copie Au fil du temps, cette bulle protectrice devenue prison, nous empêcha d’accéder à la grotte sacrée de notre cœur comme la nomme les tribus natives, ou le point d’énergie 0 (voir Intégration I). Notre amour pur, libre et inconditionnel commença à s’étioler, captif de l’ego et de ses masques.

Cette limite virtuelle créa un isolement dévastateur, – à la fois interne et externe. Une stagnation de la progression de la conscience et de l’âme, qui nous poussa à adhérer à la croyance d’une séparation fictive de notre essence, de celles des autres, de la Terre et de l’Univers. Nous avons fini par admettre cette notion de la séparation au point d’en faire notre réalité!

De ce le Syndrome de Séparation provient l’illusion prétentieuse de n’être que les seuls résidents du Cosmos. Alors qu’il s’agit plus exactement d’une forme de quarantaine imposée par un consensus collectif propre à l’humanité terrestre…

ego_2Au début de ma pratique et de mes découvertes, je pensais qu’uniquement certains êtres, disséminés sur la planète, subissaient cet état qui se résume aujourd’hui à une véritable addiction à la souffrance. Mais après avoir vu défiler plusieurs centaines de personnes désespérées, porteuses d’une flamme intérieure au bord de l’extinction, – et me sollicitant toutes pour le même syndrome -, j’en suis arrivée à la conclusion suivante. Notre civilisation et ses multiples déviances, son égoïsme caricatural si démarqué, expriment les conséquences désastreuses d’une telle scission entre la conscience, l’âme et le corps. Depuis, la Trinité infernale, notre esprit, mental et ego se sont attribués aléatoirement le pouvoir de dominer nos existences vides de sens…

Par conséquent, je décidais de développer une technique s’appuyant sur le processus classique du Split-Baby, mais beaucoup plus élaborée et complète. Je m’aperçus alors bien vite que: nul ne peut résoudre par ses propres moyens – et malgré tous ses efforts –  un traumatisme d’une pareille ancienneté ou envergure. Tout simplement par manque de recul, de données, d’objectivité, car l’ego veille sur son empire usurpé (notre âme) et nous en défend!

Dès lors, toute tentative personnelle d’accès à cette mémoire sans âge se solde généralement par un échec. À moins d’être accompagné par la présence et la guidance d’un spécialiste de l’astral, capable de se déplacer avec aisance dans la multidimensionnalité, à l’instar des chamans des cultures ancestrales

Manifestant à des degrés variables les répercussions de ce mal contemporain, l’affluence croissante de personnes concernées dans mon cabinet m’a poussé à me dédier depuis plus de 20 ans à la guérison active de ce que j’ai nommé: le Syndrome de Séparation. Réparties sur les quatre coins du globe, elles sont venues – et viennent encore – me consulter, avec le souhait sincère et la volonté, même inconsciente, d’intégrer définitivement cette expérience des plus douloureuses. Elles détiennent alors un choix. Le libre-arbitre, mais surtout la responsabilité de recouvrir la suprématie et les acquis de leur âme, pour pouvoir accomplir le dépassement de leur condition de survie égotiste au profit de la Vie…

DESCRIPTION DES FONCTIONNEMENTS COMPORTEMENTAUX DU SPLIT-BABY :

split_baby - copieLe Split Baby s’identifie grâce à certains signes:

  • Il se dissocie de lui-même pour ressentir. Dès lors qu’on lui communique ses qualités ou ses capacités, il ne peut en accepter la véracité. Il en découle une incapacité de laisser pénétrer l’amour, même celui de sa mère au moment de sa naissance
  • Lors de l’exploration de la vie fœtale, il ne sait comment décrire ce qu’il éprouve. Il parle de ce qu’il voit ou pense.
  • Il ne peut ressentir et penser en même temps.

Il ne fait l’expérience de l’amour qu’à l’extérieur de lui-même, entraînant un décalage émotionnel et affectif constant avec les gens qui l’entourent. Dans le cadre de la procédure habituelle, incapable de lâcher-prise, il aborde la Ro-Hun thérapie de façon mentale, intellectuelle et rationnelle. Dans ce cas, une véritable guérison ne peut s’envisager avant d’avoir au préalable déceler et réaliser la gravité du syndrome.

«Le «Split» se perçoit fréquemment comme un être froid, insensible et hautain. En réalité, il s’agit d’une technique de survie afin que sa vulnérabilité maladive ne soit décelée.

Le « Split » conçoit la vulnérabilité comme une faiblesse, la preuve manifeste de son échec d’intégration. En grandissant, le « Split-Baby » deviendra un enfant ne parvenant pas à s’insérer dans son environnement social, aussi bien dans sa famille qu’à l’école ou qu’avec ses camarades. Il se maintiendra à distance, dans l’observation du monde à l’écart. Il développera une méfiance plus ou moins accentuée des autres et de lui-même. Il se sentira dès lors incompris, éternellement insatisfait et manifestera la croyance de son incapacité à atteindre le but d’incarnation fixé initialement.

Perfectionniste et désespérément tragique, il demeure négatif et alarmiste. Il se maintient dans un état permanent de frustration, de manque et de contrariété, et ses résultats scolaires parfois médiocres confirmeront la programmation de ses schémas. Il consacre la majeure partie de son temps à lutter contre cette souffrance dont l’origine demeure provisoirement dans l’oubli, s’accordant très peu d’énergie pour mener à bien le reste de ses activités courantes.

Il n’a pas conscience des besoins de son corps, préférant le négliger ou le pousser à dépasser ses limites. Il n’aime pas plus cette enveloppe physique qu’il ne s’aime lui-même. Rappel douloureux de sa mésaventure. Il se montre souvent très disponible et généreux, mais ce dans l’espoir d’être reconnu en retour. Systématiquement décalé de ses émotions, il a tendance à les refouler. Dans la relation à deux, il se croit éternellement abandonné, rejeté, mis à l’écart, alors qu’en fait, il est l’auteur de ce comportement. Ses émotions, contrôlées ou ignorées, finiront par remonter cycliquement à la conscience et pourront le submerger de façon inopportune, inattendue, anarchique, voire violente. »

« La particularité du « Split » réside dans le fait qu’il ne conçoit pas une existence sans souffrance. Il reproduit cette tendance automatiquement dans chaque aspect de sa vie. Il oscille entre un passé qu’il regrette et un futur qui lui apparaît dangereux et sombre. Il ignore le moment présent. Pour guérir, il doit commencer à envisager la possibilité d’un autre mode d’apprentissage axé sur l’appréciation de soi et de la vie sur Terre.»

Extrait de: Le cœur a des raisons que la raison ignore.